Contribution du Collectif Handicaps au Grenelle de l’Education

A la suite du Grenelle de l’éducation, le Collectif Handicaps a souhaité contribuer pour poursuivre la réflexion sur la transformation de l’école à moyen et long terme.

  • Une mobilisation des cadres et des personnels-ressources de l’Education nationale

Un grand nombre de communautés éducatives, y compris de chefs d’établissement, sont démunis au sujet des notions d’accessibilité et d’école inclusive. La connaissance et la compréhension des textes, y compris ceux régissant par exemple les ULIS, est un manque réel pour rendre efficiente la politique volontariste d’inclusion scolaire.

Les cadres de l’Education nationale et les personnels ressources doivent être formés et mobilisés pour apporter conseils et accompagnement auprès des établissements scolaires et impulser un changement de culture sur l’école inclusive.

  • La coopération entre l’Education nationale et le secteur médico-social

La coopération entre l’Education nationale et le secteur médico-social exige la mise en application des articles 30 et 31 de la loi du 26 juillet 2019 pour une école de la confiance.

La coopération peut également s’opérer au travers des équipes mobiles d’appui médico-sociale pour appuyer les professionnels des établissements scolaires dans l’accompagnement d’enfant en situation de handicap.

Par ailleurs, le secteur médico-social a également besoin de l’appui de l’Education nationale et notamment dans la mise à disposition d’enseignants spécialisés pour les unités d’enseignement. La coopération devrait pouvoir plus souvent, lorsque cela est souhaité, aboutir à l’accueil d’unités d’enseignement externalisées dans une école, étapes transitoires possibles avant une inclusion scolaire avec l’appui de dispositifs de l’Education nationale.

Quels que soient les niveaux de coopération, il est indispensable de prévoir le temps et les moyens nécessaires à cette coopération. Elle doit faire partie intégrante de la stratégie éducative et pédagogique d’un établissement. Le dialogue entre le secteur médico-social et celui de l’Education nationale doit être facilitée par des rencontres régulières.

Contribution adoptée lors de l’Assemblée générale du 27 janvier 2021