Contribution du Collectif Handicaps au Grenelle de l’Education

A la suite du Grenelle de l’éducation, le Collectif Handicaps a souhaité contribuer pour poursuivre la réflexion sur la transformation de l’école à moyen et long terme.

  • Les aménagements pédagogiques

Il ne peut y avoir de scolarisation de qualité si les méthodes pédagogiques ne sont pas adaptées à l’enfant en situation de handicap. L’idéal est donc d’intégrer directement lors de la construction des outils pédagogiques les besoins récurrents des enfants en situation de handicap. Il est tout à fait possible que la prise en compte d’un besoin particulier soit un confort ou un avantage pour les autres enfants.

=> Il est nécessaire dès la construction des méthodes et des outils pédagogiques d’intégrer la réflexion des besoins particuliers des enfants en situation de handicap.

Là encore, l’adaptation des moyens et des outils pédagogiques ne va pas de soi. L’enseignant peut vite se sentir désarmer s’il n’est pas accompagné, au moins au début, pour modifier sa pratique professionnelle.

  • Un pilier essentiel : La formation des enseignants et des personnels de l’Education nationale

Différentes situations des enfants dont celles liées au handicap peuvent mettre au défi les meilleures volontés des équipes pédagogiques. Même si le nombre d’enfants en situation de handicap augmente à l’école, tous les enseignants ne sont pas formés pour comprendre les besoins pédagogiques d’un élève en situation de handicap.

=> Si les enseignants doivent bénéficier aujourd’hui d’un module spécifique école inclusive et handicap dans leur cursus initial, la mise en application doit être effective.
=> Des formations actions, in situ, pourraient être développées et ce, en prenant appui sur les ressources médico-sociales.

=> Les formations continues sur les objectifs de l’école inclusive, sur les spécificités des élèves handicapés, sur les ressources mobilisables pour l’accueil d’un élève en situation de handicap, et de modules spécifiques à la situation de certains élèves doivent pouvoir être plus largement déployées.
=> Des formations doivent être croisées avec l’ensemble du personnel éducatif, y compris les professionnels du secteur médico-social.