Handicap.fr : interview d’Arnaud de Broca en réponse aux explications de Sophie Cluzel après le refus de l’individualisation de l’AAH

21 juin 2021. Handicap.fr : Pourquoi les partis d’opposition, aujourd’hui vent debout, n’ont-ils pas voté la fin de la prise en compte des revenus du conjoint dans le calcul de l’AAH lorsqu’ils étaient au pouvoir. Des convictions à géométrie variable ?

Arnaud de Broca, président du Collectif Handicaps : Nous sommes suffisamment aguerris à la vie politique pour savoir reconnaître aussi les postures politiciennes. Contrairement à ce que se plaisent à croire certains députés de la majorité, nous ne sommes en rien instrumentalisés. C’est aussi nous infantiliser que penser cela.

On peut aussi y voir une évolution de la compréhension par les partis politiques de la situation des personnes handicapées. Il faut aussi souligner qu’aucune majorité n’a été dans la situation de l’actuelle car jamais une proposition de loi sur ce sujet n’avait été adoptée en première lecture par l’Assemblée nationale et le Sénat. Jamais un gouvernement n’avait donc été mis en position de faire adopter une telle mesure avec le soutien de tous les partis politiques. Pointer les opportunités et postures politiques ne réduit en rien la faute politique de ce gouvernement. Mais il est clair que tous ces partis auront maintenant du mal à revenir en arrière… et nous saurons leur rappeler leur indignation du 17 juin dernier.

La suite de l’interview sur Handicap.fr

Les explications de Sophie Cluzel après le vote controversé