Etude : Tirer les enseignements de la crise covid-19 pour améliorer l’accompagnement des personnes en situation de handicap

En 2020, la crise sanitaire liée au covid-19 a engendré la décision politique d’un confinement de la population française le 17 mars désorganisant quasiment du jour au lendemain les activités et les relations sociales. Pour une grande part de la population qui a besoin d’un accompagnement effectué par des professionnels médico-sociaux ou par des proches aidants, le confinement limitant fortement tout déplacement, a entraîné des conséquences importantes sur le quotidien des personnes en situation de handicap.

Le Collectif Handicaps a alors décidé, en répondant à un appel à projets de la CNSA, de mener une étude, avec le soutien des agences « Les beaux jours » et « Eexiste », intitulée « Des besoins des personnes aux solutions des associations pendant la crise sanitaire : évaluation par les usages, modélisation et essaimage des dispositifs de maintien du lien social ».

Quelques résultats de l’étude :

Une définition sensible et composite du lien social :

  • Dimension #1 : Avoir des activités qu’elles soient routinières, quotidiennes ou exceptionnelles, qu’elles soient menées seul ou avec d’autres
  • Dimension #2 : Être informé, rester relié au reste de la société, être connecté à l’actualité
  • Dimension #3 : Échanger avec d’autres, se confier, parler en confiance de ces problématiques
  • Dimension #4 : Prendre et donner de ses nouvelles, ne pas être isolé
  • Dimension #5 : Avoir un rythme dans la journée, se repérer dans le temps grâce à une forme de routine
  • Dimension #6 : Voir le proche entourage, s’inscrire dans un collectif, se sentir intégré dans une communauté
  • Dimension #7 : Accéder à des prestations de soin, au-delà de la seule approche sanitaire ou médicale, un “motif” pour sortir de chez soi, rencontrer d’autres personnes

Impact de la crise sanitaire sur le quotidien des personnes concernées

  • Les difficultés voire l’impossibilité d’accéder aux soins
  • Le manque de lisibilité de l’information diffusée
  • Un sentiment d’isolement accru très rapidement
  • Le bouleversement du quotidien et des habitudes

Rôles des associations dans le maintien du lien social

  • Diffuser des informations fiables : Les associations ont réussi à faire le tri entre toutes les informations, à mieux les qualifier et à les adapter aux situations des personnes en situation de handicap puis finalement à les diffuser auprès de leurs publics. Elles ont ainsi joué le rôle de véritable tiers de confiance entre les pouvoirs publics et les citoyens en situation de handicap pour lesquels ces informations pouvaient se révéler cruciales (pour ne pas dire vitales).
  • Soutenir et rassurer : Les initiatives ont pu proposer proximité, écoute et bienveillance qui sont en situation normale, le fait de voisins, d’amis ou de membres d’une famille.
  • Accompagner et orienter : Les associations interrogées ont pu maintenir leur accompagnement en proposant des ressources utiles adaptées au contexte et à l’actualité, écoute active, conseils et ont continué de jouer leur rôle de prescripteurs en orientant leurs publics vers des professionnels qualifiés (kinés, psychologues, etc.).
  • Émanciper : Souvent inspirées de l’éducation populaire, du co-développement ou de la pair-aidance, les solutions étudiées ont proposé aux personnes en situation de handicap de se mettre en posture de participation active.