Lutte pour les droits des personnes handicapées : un clivage qui se creuse – Le Media Social

Long format – Le Media Social – 21 septembre 2021 (abonnés)

« La publication le 14 septembre du rapport du Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU a ravivé les tensions entre militants d’une désinstitutionnalisation totale et associations gestionnaires. Mettant en lumière les divergences de vue et le manque de dialogue, en France, autour de l’accès des personnes aux droits et à l’accompagnement.

« Des politiques publiques « fondées sur le modèle médical et les approches paternalistes du handicap », des institutions médico-sociales et services spécialisés considérés comme des « milieux ségrégués », la nécessité d’aller « vers l’éradication des ateliers protégés » : le dernier rapport du Comité des droits des personnes handicapées de l’ONU n’y va pas de main morte.

« Le précédent, en 2017 (consolidé en 2019), s’était déjà révélé cinglant pour la politique du handicap en France : la rapporteure Catalina Devandas-Aguilar recommandait alors de fermer l’ensemble des institutions médico-sociales, affirmant « qu’il n’existe pas de bons établissements ».

[…]

Un discours moins extrémiste 

« Pour Arnaud de Broca, président du Collectif Handicaps, qui rassemble une cinquantaine d’associations dont une minorité de gestionnaires, ce rapport de l’ONU « un peu fourre-tout » comporte toutefois de nombreux éléments intéressants.

« C’est une bonne base de réflexion pour de nombreux sujets qui nous préoccupent, comme l’accès à l’emploi ou l’éducation. Mais le rapport ne met pas assez en avant la diversité des handicaps et la nécessaire liberté de choix des personnes, qui nécessite un discours moins extrémiste sur les institutions ». « 

L’intégralité de l’article (abonnés)